Actualités
Des archives à nos jours

Bâle dans les lettres françaises.

Nombreuses sont les descriptions de la Suisse et, en particulier de Bâle, dans les lettres françaises. On en trouvera les plus importantes dans l’anthologie, Le Voyage en Suisse, publiée Claude Reichler et Roland Ruffieux dans la collection « Bouquins ». Aeneas Silvius Piccolomini, le fondateur de notre Université, qui a séjourné à Bâle au moment du Concile, nous en a laissé une des premières. Erasme nous en a donné d’autres, puis Montaigne, en 1580. Attentif aux détails, ne se fiant qu’à ses propres observations, l’auteur des Essais nous propose une réflexion très personnelle sur les habitants, leurs moeurs, leurs croyances.

Beaucoup de détails rappellent la ville d’aujourd’hui: la méconnaissance du français (Montaigne a besoin d’interprètes), les nombreuses fontaines, les cloches qui sonnent toutes les heures, les tuiles bigarrées des toits, les valets qui mangent à la table des maîtres, la rapacité des hôteliers, etc., etc. Montaigne accorde une place importante à la décoration des maisons, au mobilier, aux services de tables, aux mets, aux vins (si faibles qu’il n’est pas besoin d’y ajouter de l’eau). Sa description est celle d’un véritable ethnologue, qui essaie de se départir de tout préjugé. C’est pourquoi son Journal de voyage reste d’une lecture si passionnante. Grâce à Nina Mueggler, nous disposons d’une édition transcrite en français moderne et richement illustrée.