Actualités
Des archives à nos jours

Nouveaux reports

   Les annonces – toujours aussi contradictoires – qui nous sont parvenues durant ce week-end de Pâques ne confirment qu’une chose: l’incapacité révoltante de nos autorités de dessiner une sortie de crise et de nous donner des perspectives. Après le fiasco des masques et le fiasco des tests, voici le fiasco des vaccins. Même les journaux les plus indulgents font leurs pages de titre avec l’incompétence scandaleuse de nos politiques et de nos administrations. Il ne nous reste donc que de reporter une n-ième fois la reprise de nos conférences d’un mois, dans l’espoir de pouvoir nous réunir enfin à partir de mai, ne fût-ce qu’en nombre restreint.

J’ai donc repris contact avec nos invités pour chercher de nouvelles dates. Ils ont tous accepté de reporter leur intervention et nous les en remercions. Nos premiers conférenciers seront suisses. Nous espérons ainsi ne pas dépendre de la situation sanitaire des pays voisins. Vous connaissez leurs noms et les sujets qu’ils comptent traiter. Il s’agit de Niklaus Güdel, qui nous parlera de sa spectaculaire découverte d’un tableau perdu de Courbet. Grâce à lui le musée de Delémont a en effet fait l’acquisition. Laure Chappuis Sandoz nous entretiendra d’Ovide. Pamella Guerdat étudiera les vicissitudes en l’art en temps de guerre.

Les nouvelles dates sont indiquées sous toutes réserves. Elles sont à confirmer. J’ai prévu de vous offrir quelque chose tous les lundis, au cas où nos jauges seraient limitées et que nous dûssiez vous accueillir par petits groupes et par roulement. Les conférences auront lieu soit à la Schmiedenzunft, soit au Centre Don Bosco, soit à la Lesegesellschaft, selon la disponibilité des salles. Et dès que l’Université rouvrira, nous y retournerons.

En attendant le plaisir de vous revoir, je continuerai à vous faire parvenir toutes les semaines des vidéos et des articles en rapport avec les sujets que nous allons traiter. La librairie Encrage, à Saint-Louis, dont les nouveau locaux, plus spacieux, se trouvent désormais à l’arrière du marché, reste ouverte et continue à tenir à votre dispositions les livres en question. Vous pouvez y aller sans problème, aucune formalité n’est exigée pour passer la frontière.